Nouvelle classification des produits phytosanitaires (classement CLP)

L’étiquetage des produits chimiques évolue : comment mieux comprendre les changements, les impacts, les délais de mise en place.

 

Les pavés de sécurité des emballages de tous les produits phytopharmaceutiques et biocides ont évolué. Ces évolutions sont consécutives à l’entrée en application du règlement 1278/2008 Classement, Étiquette et Emballage qui a pour objectif d’harmoniser le système européen de classification et d’étiquetage des substances et produits chimiques, avec le système mondial préconisé par l’ONU ; le Global Harmonised System (GHS). L’étiquetage CLP (Classification Labelling & Packaging) sera donc obligatoire à partir du 1er juin 2015 mais il est possible de l’appliquer dès maintenant. Une limite pour l’usage des stocks produits étiquetés avec l’ancien classement a été fixée au 1er juin 2017.

NB : Pour éviter les confusions, le double étiquetage est interdit ( anciens et nouveaux pictogrammes sur le même emballage). Néanmoins, les 2 systèmes d’étiquetage pourront coexister.

 

 

Les conséquences visuelles

Les pictogrammes de danger prescrits par le règlement CLP sont issus du SGH et sont au nombre de 9. Le règlement CLP définit le pictogramme associé à chaque catégorie des classes de danger. 5 pictogrammes concernent les dangers physico-chimiques, 4 concernent les dangers pour la santé, et 1 seul pictogramme concerne les dangers pour l’environnement.



Mention d’avertissement : La mention d’avertissement, émanant du SGH, est un mot indiquant le degré relatif d’un danger.On distingue 2 mentions d’avertissement : « DANGER » (utilisée pour les catégories de danger les plus sévères) et « ATTENTION ».

 

Les conséquences sur la terminologie et la nomenclature

Les phrases R (comme Risque) deviennent des mentions de danger H (pour Hazard statement en anglais) définies par un code alphanumérique comme suit :

  • H2xx: dangers physiques
  • H3xx: dangers pour la santé
  • H4xx: dangers pour l’environnement
(xx correspond à une numérotation spécifique du danger) 

Par exemple :

  • H204 : dangers d’incendie ou de projection
  • H319 : provoque une sévère irritation des yeux
  • H411 : toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme

Les phrases S (comme Sécurité) deviennent des conseils de prudence P (pour Precautionary statement en anglais) défini par un code alphanumérique comme suit :

  • P1xx : conseils de prudence généraux
  • P2xx : conseils de prudence de prévention
  • P3xx : conseils de prudence d’intervention
  • P4xx : conseils de prudence de stockage
  • P5xx : conseils de prudence d’élimination

(xx correspond à une numérotation spécifique au conseil de prudence)

Exemple :