Quand Hiver rime avec fusariose froide

Lors de la saison froide, alors que la vie du sol et la croissance végétative sont au ralenti, c’est pourtant la période propice au développement de la fusariose froide causée par Microdochium nivale. Suivant les régions, les conditions ont été relativement propices au développement du pathogène et notamment lors du redoux à la fin du mois de Décembre.

Print page
L’hiver est déjà entamé depuis plus d’un mois avec des températures plutôt douces et même anormalement élevées fin Décembre sur l’ensemble du territoire. Suivant les régions, des perturbations auront amené des précipitations et une humidité plus ou moins marquée. Les tendances actuelles indiquent des mois de février et mars plutôt doux sur l’ensemble du territoire 

Lors de la saison froide, alors que la vie du sol et la croissance végétative sont au ralenti, c’est pourtant la période propice au développement de la fusariose froide causée par Microdochium nivale. Suivant les régions, les conditions ont été relativement propices au développement du pathogène et notamment lors du redoux à la fin du mois de Décembre.  

Les conseils d'expert

Références

1. Dwyer, P. J. Epidemiological studies of Microdochium nivale on turf-grasses. (Michigan State University, 2004).
2. Dwyer, P. J., Horvath, B., Kravchenko, A. & Vargas, J. M. Predicting Microdochium Patch on Creeping Bentgrass. International Turfgrass Society Research Journal 13, 139–144 (2017).
3. Mattox, C. M., Kowalewski, A. & McDonald, B. Effects of dew removal on the incidence of Microdochium patch. Golf Course Management 09/14, 86–89 (2014).
4. Giordano, P. R., Vargas, J. M., Nikolai, T. A. & Hammerschmidt, R. Why lightweight rolling decreases dollar spot. Golf Course Management Février 2012, 138–142 (2012).
5. Russell, T. Determining the Light Requirements of Various Turfgrass Systems and Investigatin Techniques to Quantify Photosynthetically Active Radiation. (2018).
6. Mattox, C. M. et al. Nitrogen and Iron Sulfate Affect Microdochium Patch Severity and Turf Quality on Annual Bluegrass Putting Greens. Crop Science 57, S-293-S-300 (2017).
7. Dempsey, J. J. Suppression of microdochium nivale by phosphite in cool-season amenity turfgrasses. (University of the West of England, 2015).
8. Dempsey, J. J., Wilson, I., Spencer-Phillips, P. T. N. & Arnold, D. Suppression of the in vitro growth and development of Microdochium nivale by phosphite. Plant Pathol 67, 1296–1306 (2018).
9. Mattox, C., Kowalewski, A. & McDonald, B. The effects of iron sulfate heptahydrate water carrier volumes on Microdochium patch suppression and turfgrass quality. Agronomy Journal 112, 3363–3370 (2020).
10. McDonald, B., Kowalewski, A., Mattox, C., Braithwaite, E. & Schmid, C. Effects of nitrogen, phosphorus and potassium rates on Microdochium patch. International Turfgrass Society Research Journal n/a, 1–4 (2020).
11. Mattox, C. M., Kowalewski, A. R., McDonald, B. W., Lambrinos, J. G. & Pscheidt, J. W. Combinations of rolling, mineral oil, sulfur, and phosphorous acid affect Microdochium patch severity. Agronomy Journal 112, 3383–3395 (2020). 
12. Hockemeyer, K., Straw, C., Horgan, B. P., Soldat, D. J. & Koch, P. Dollar spot control using iron sulfate and urea. Golf Course Management article web, (2019).
13. Aamlid, T. S. et al. Evaluation of a Petroleum-Derived Spray Oil for Control of Microdochium Patch and Turfgrass Spring Performance on Nordic Golf Greens. Agronomy Journal 110, 2189–2197 (2018).
14. Aamlid, T. S., Espevig, T. & Tronsmo, A. Microbiological Products for Control of Microdochium nivale on Golf Greens. Crop Science 57, 559–566 (2017).
15. Mattox, C. M., Kowalewski, A. R., McDonald, B. W., Lambrinos, J. G. & Pscheidt, J. W. Rolling and Biological Control Products Affect Microdochium Patch Severity on a Sand-Based Annual Bluegrass Putting Green. Agronomy Journal 110, 2124–212

Romain GIRAUD, Agronome et auteur de la Clinique du Gazon

Titulaire d’un Master obtenu à la faculté de géosciences et l’école supérieure d’agronomie de Rennes, Romain travaille depuis plus de 11 ans pour l’industrie du gazon. Il a été responsable R&D pendant 8 ans chez un distributeur d’engrais/semences/produits phytosanitaires puis chargé de recherche en agronomie depuis 3 ans pour un des leaders français de la construction et maintenance des terrains de sports. Passionné par les pathologies du gazon, les outils de monitoring et la fertilisation de précision, il est également auteur du blog la « Clinique du Gazon » sur lequel il synthétise les résultats des recherches sur le gazon disponibles à travers le monde.