World Mosquito Day : l'occasion de se mobiliser contre la recrudescence des maladies vectorielles

Au 21ème siècle, un enfant meurt encore toutes les 2 minutes de la maladie la plus ancienne et la plus meurtrière du monde : le paludisme. Et si depuis les années 2000, des progrès sans précédent pour lutter contre cette maladie ont été réalisés, de récents chiffres inquiètent. Pour la première fois en dix ans, 216 millions de personnes ont contracté la maladie, soit 5 millions de personnes supplémentaires qu’en 2015. C’est un retour au niveau des chiffres de 2012. La « planète » se mobilise : après la conférence panafricaine sur le paludisme en Avril, Londres vient de recevoir le Sommet mondial sur le paludisme.


Ensemble...

Bayer et d'autres grandes entreprises du secteur ayant signé la déclaration « ZERO by 40 », dont le but est d’éradiquer le paludisme d’ici 2040, ont rejoint le Sommet mondial de Londres où des engagements de plus de 4,1 milliards de dollars ont été faits.C’est un signal majeur à un moment où les efforts visant à éliminer cette maladie sont au point mort. En effet, la mobilisation des dirigeants politiques, économiques, scientifiques est un impératif pour réussir comme l’explique le Dr Jacqueline Applegate, membre du comité exécutif de Bayer CropScience : « L'ampleur et la portée mondiale de la maladie exigent l'engagement de tous les principaux intervenants à travailler ensemble. En travaillant ensemble, nous augmentons nos chances de surmonter les obstacles et d'assurer une prévention durable contre le paludisme. Ensemble, nous avons battu le paludisme. Ne serait-ce pas extraordinaire de pouvoir dire ces mots en une génération ? ».

En travaillant ensemble, nous augmentons nos chances de surmonter les obstacles et d'assurer une prévention durable contre le paludisme. Ensemble, nous avons battu le paludisme. Ne serait-ce pas extraordinaire de pouvoir dire ces mots en une génération ? Dr Jacqueline Applegate Membre du Comité Exécutif de Bayer CropScience

Le « World Mosquito Day » : prenez date !

L’engagement de Londres est encourageant, mais l’attention ne doit pas se relâcher. D’après le Dr. Tedros, directeur général de l’OMS, il faudrait un effort annuel de près de 6,5 milliards de dollars et d’ici à 2020 pour atteindre les objectifs fixés par l’OMS.
Chaque année, le 20 Août, le « World Mosquito Day » permet de sensibiliser sur les causes des maladies vectorielles, les moyens et précautions à prendre pour les éviter, ainsi que de collecter des fonds pour la recherche.
Créée en 1897, la journée mondiale des moustiques rappelle que le combat perdure contre le paludisme mais aussi toutes les maladies vectorielles comme la dengue, le chikungunya ou encore le Zika.


Qu'en est-il du risque en France ?

En France métropolitaine, le Moustique Tigre, vecteur de ces 3 maladies est déjà implanté dans 42 départements et particulièrement actif dans le Val de Marne et les Hauts de Seine. 7 cas de dengue ont d'ailleurs été repérés dans le Gard en 2015 et 17 cas de chikungunya dans le Var en 2017.

A l'île de la Réunion, ce sont 1816 cas autochtones de dengue qui ont été confirmé, et incluant 428 cas probables durant la période du 16 au 23 Avril.

Ce fléau implique une prise de mesures sanitaires exceptionnelles pour maîtriser l'urgence, parmi lesquelles :

  • Recherche active des cas de maladies
  • Contrôle vectoriel intensifié
  • Communication renforcée avec le public et les travailleurs de la santé
  • Mobilisation de ressources supplémentaires, y compris des ressources humaines

Pour en savoir plus sur les risques liés au Moustique, rendez-vous sur le site de l'OMS.