Punaises de lit : recrudescence du fléau ?

Elles avaient presque disparu dans les années 1950, mais les voilà qui prolifèrent à nouveau depuis deux décennies : les punaises de lit ou "Cimex lectularius" ont refait surface un peu partout dans le monde et l’hexagone n’est pas épargné. Véritable fléau pour les particuliers et le secteur du tourisme, ce nuisible est un réel problème de santé publique.

Punaise de lit

Les punaises sont de retour

La CS3D (Chambre syndicale des entreprises de Dératisation, Désinsectisation et Désinfection) estime que le nombre de sites infestés par des punaises de lit a doublé entre 2017 et 2018. Une hausse de 30% était attendue pour 2019 mais aucun chiffre n'a été confirmé. 

Difficile en effet de faire des estimations plus précises sur ce sujet tabou. L'omerta est généralisée, que ce soit chez les particuliers, dans le secteur du tourisme, ou tous les autres lieux où elles s'installent et prolifèrent. Tout le monde redoute des répercussions désastreuses pour sa réputation. 

Si une hygiène insuffisante ou la promiscuité sont des facteurs de risque, la présence des punaises de lit ne témoigne pourtant pas d'un problème d'insalubrité. Même les hôtels haut de gamme sont touchés. 

 

Les raisons de leur retour 

Plusieurs facteurs sont à l'origine de cette résurgence mondiale spectaculaire et le manque de communication autour des infestations en est un ! Plat, capable de jeûner plusieurs mois, cet insecte cosmopolite se cache dans les endroits les plus improbables et profite de nos échanges commerciaux et du tourisme pour se disperser à l'échelle internationale. 

L'évolution de phénomène de résistance aux insecticides peut aussi expliquer la recrudescence des punaises de lit. En outre, l'emploi de produits particulièrement efficaces pour les combattre mais nocifs pour notre santé et notre environnement (et pour les insectes !) a été limité dans les années 1970. 

D'aucuns mettent en cause la mise en place de protocoles de traitement erronés de la part des professionnels. Les insecticides actuels sont en effet pour la plupart efficaces à condition de respecter les modalités d'application. Mal utilisés, ils peuvent se révéler inopérants, disperser les punaises, ou encore favoriser l'apparition de souches résistantes. 

 

Punaises et escrocs 

Cimex lectularius prolifère très vite. Elle est difficile à éradiquer et provoque parfois une véritable détresse psychologique chez les personnes infestées. 

Les professionnels de la lutte antiparasitaire pratiquent des tarifs très variables allant de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros. Selon le porte-parole de la CS3D, Stéphane Bras, le marché représente « un chiffre d'affaires global de plus de 500 millions d'euros réalisé par plus de 1 200 entreprises ». 

Dans ce contexte, beaucoup de particuliers prêts à tout pour se débarrasser des insectes, sont victimes d’arnaques (ou de professionnels incompétents), dont un grand nombre ont été reportées au syndicat professionnel.

Rappelons donc à toutes fins utiles que :
//  en l’absence de traitement préventif, seul un traitement curatif peut être effectué ;
//  une résolution de l’infestation en une seule fois est impossible puisque la première intervention ne permet pas de tuer les œufs ; 
//  le client doit respecter un protocole en lien avec les interventions ;
//  il ne faut jamais accepter un devis à distance ;
//  le produit utilisé doit être autorisé en Europe.

 

L'Etat accompagne

Le site du Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales met désormais à disposition une série d’informations qui se trouve également sur ameli.fr.

En outre, le ministère chargé de la Ville et du Logement a mis en place :
//  le site internet stop-punaises.gouv.fr 
//  un numéro de téléphone pour répondre aux questions des particuliers : 0 806 706 806 (prix d’un appel local). 

Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, a conclu un partenariat avec la CS3D afin de donner des références et des gages de qualité aux propriétaires et aux occupants de logements infestés par des punaises de lits. La feuille de route élaborée prévoit notamment l’élaboration de protocoles-types, des formations à destination des professionnels et la mise en place d’un dispositif de certification ou de labellisation.

La ministre lance également une mission parlementaire sur la lutte contre les punaises de lit afin de faire évoluer la loi. Sont particulièrement concernés l’habitat collectif et le parc locatif ainsi que les plus précaires.

 

Pour rappel, notre nouveau produit Harmonix® Bed Bug est d’ores et déjà disponible chez votre distributeur.

 


HARMONIX® BED BUG

TP18 Insecticide, produit biocide

Détenteur du produit : AB7

Contient : 18,62 g/kg soit 1,86 % m/m de Geraniol, 80,00 g/kg soit 8% m/m de Silicon dioxyde

Classement : Lésion oculaire graves (cat. 1).

Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable, notamment dans les lieux fréquentés par le grand public. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement. 
Produits pour les professionnels : Utilisez les produits biocides avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.