Appâtage non permanent : concrètement, on fait comment ?

Il est désormais impossible d’utiliser les rodonticides à base d’anticoagulants de manière permanente contre les rongeurs. Concrètement, comment gérer cette restriction réglementaire sur le terrain ? Voici le programme de lutte contre les rongeurs recommandé par Bayer.

Print page
Appatage permanent plan de lutte concret

// Avant de placer un appât


Les rodonticides contenant des substances actives AVK (anti vitamine K, ou encore anticoagulantes), ne peuvent plus être utilisés comme appâts permanents pour éviter l’invasion de rongeurs ou surveiller leurs activités. En revanche, on peut les employer en traitement curatif si l’infestation est avérée.
Il faut donc justifier leur utilisation, et documenter la présence des rongeurs. Le prestataire doit effectuer un diagnostic préalable et une évaluation sur site de la zone infestée pour :

  • Identifier les espèces de rongeurs et leurs lieux d’activité
  • Déterminer la cause probable ainsi que l’ampleur de l’infestation
  • Justifier la mise en place du traitement
Pour cela, le technicien positionnera des appâts placébos Harmonix® Monitoring. Sa formulation unique permet une détection précoce de la présence de rats et de souris. Son marqueur fluorescent indique l’importance de l’infestation, les voies de passage, les refuges et la localisation des nids. Le produit, certifié HACCP International, est conforme aux standards de sécurité alimentaire (BRC, AIB, IFS).

 

// En cas de traitement


Le traitement commence lorsque les placébos sont consommés (partiellement ou totalement). Avant toute application, le technicien doit bien lire l’étiquette de l’appât qu’il utilise. Le produit doit être appliqué dans le cadre d’un plan de lutte intégrée incluant notamment des mesures d’hygiène et, si possible, des méthodes physiques de contrôle.

Les appâts doivent être placés :

  • Dans des postes d’appâtage sécurisés et étiquetés, si possible fixés au sol
  • Ou dans des points d’appâtage couverts et protégés (armoires électriques, faux plafonds…)

 

// Les visites de contrôle


Pour les souris, la première visite de contrôle se déroule deux à trois jours après traitement, puis une fois par semaine pendant deux semaines.

Pour les rats, la première visite de contrôle se fait cinq à sept jours après traitement puis une fois deux semaines après (21 jours après traitement).

Ces visites régulières permettent d’ajuster régulièrement le plan de lutte intégrée et d’éviter les résistances comportementales. Les professionnels doivent inspecter les stations d’appâtage pour :

  • Vérifier si l’appât est accepté
  • Vérifier la consommation
  • Remplacer les appâts consommés ou endommagés
  • Vérifier si les postes sont intacts et toujours sécurisés
  • Eliminer les cadavres des rongeurs, le cas échéant

 

// Après 35 jours : la dernière visite de contrôle


Après une période de traitement de 35 jours, le technicien doit vérifier si la consommation d’appâts et l’activité des rongeurs ont cessé.


CAS n°1 : il y a encore de la consommation. Le technicien devra réévaluer la situation :

  • Toutes les actions préventives sont-elles toujours effectuées ?
  • Les mesures d’exclusion des rongeurs sont-elles toujours efficaces ?
  • Y a-t-il encore de la concurrence alimentaire ?
  • Les mesures d’hygiène sont-elles toujours en place ?
  • Les postes d’appâtage sont-ils positionnés aux bons endroits ?
  • Y a-t-il une résistance comportementale ?
  • Y a-t-il une résistance chimique à la substance active ?

Cet état des lieux est nécessaire pour justifier la nécessité de continuer le traitement, avec un contrôle hebdomadaire du professionnel.

 

CAS n°2 : la population ne diminue pas, on ne retrouve pas de cadavres.


On peut soupçonner une résistance.  Dans ce cas, il est recommandé d’utiliser un rodenticide non anticoagulant ou un rodenticide anticoagulant plus puissant. Le prestataire doit également envisager l’utilisation de pièges à titre de mesure de contrôle alternative.

Pour faire face aux problèmes de résistance, nous avons développé une solution présentant un mode d’action alternatif, que nous vous dévoilerons les semaines qui viennent. 


// L’après traitement


Le technicien doit obligatoirement retirer tous les appâts restants dès le traitement terminé. Il devra éliminer les appâts non consommés ainsi que les emballages, dans un circuit de collecte approprié.

Il pourra alors remplacer les appâts toxiques par des appâts Harmonix® Monitoring.  

 

/// Bientôt des nouveautés - Restez connectés !

 

Les rodonticides doivent être utilisés avec la plus grande précaution et toujours selon les directives du fabricant disponibles sur l’étiquette du produit.