Vétérinaires : ce que vous devez savoir de la stratégie de lutte intégrée contre les rongeurs

Les rongeurs (rats, souris, campagnols…) peuvent endommager les biens et denrées alimentaires. Ils présentent aussi des risques pour la santé des personnes et des animaux. Dans les élevages et les fermes où interviennent les vétérinaires, le risque sanitaire est encore plus élevé. La lutte intégrée contre les rongeurs permet de réduire les transmissions d’agents pathogènes aux animaux de rente et autres animaux d’élevage. Le contrôle des nuisibles protège la santé animale et publique, mais permet aussi de réduire les pertes financières. Or, certaines mesures de contrôle introduisent elles-mêmes certains risques. Faisons le point.

Print page

// Le contrôle des rongeurs dans les élevages 

Rats et souris sont un problème dans les fermes et les élevages où la nourriture et les sites de nidification sont abondants. Or, leur présence sur de tels sites est très probable. Il est donc nécessaire de prendre des mesures. 

Les rongeurs sont porteurs d’agents pathogènes et peuvent contaminer les aliments pour animaux et les approvisionnements en eau. Ainsi, les rongeurs contribuent à propager les maladies dans des zones saines et d’un animal à un autre. Beaucoup de ces maladies sont nocives pour le bétail et les humains. 

Il peut être courant d’utiliser un rodonticide comme première et unique ligne de défense. Cependant, l’utilisation de rodonticides peut présenter un risque pour la santé des animaux et des personnes. Il est donc important de sécuriser la mise en place des appâts toxiques. 

Il existe deux types d’appâts rodonticides : les anticoagulants et les hypercalcémiants (à base de cholécalciférol). On ne peut utiliser les rodonticides qu’en cas d’infestation avérée. Il est en effet désormais impossible de mettre des appâts toxiques en prévention des infestations. C’est une pratique qui était possible auparavant. Mais en raison des risques d’intoxication secondaire et des phénomènes de résistance, la réglementation interdit ce qu’on appelle l’appâtage permanent. 

// Lutte intégrée contre les rongeurs : commencer par la surveillance 

La détection des rongeurs est la première étape de la lutte intégrée. Cette démarche de monitoring est une solution à la fin de l’appâtage permanent. Il existe plusieurs solutions de monitoring : les pièges mécaniques, les plaques de glu, les appâts placebos et des caméras de détection. 

Harmonix® Monitoring est un placébo. Il ne contient pas de produit toxique et permet une détection précoce des rongeurs de jour comme de nuit. Après avoir consommé l’appât, les rongeurs laissent des excréments faciles à détecter, ce qui permet de bien repérer les lieux de vie ou passages des rongeurs. De plus, la formulation possède une exceptionnelle attractivité sur les souris et rats. 

En outre, les rats sont néophobes : ils n’aiment pas la nouveauté et en ont peur. Grâce à ce placébo, les rongeurs s’habituent à se nourrir à partir de l’appât. La transition vers des appâts toxiques, le cas échéant, sera ainsi plus facile. 

Le produit est donc idéal pour la surveillance et le pré-appâtage.  

// Contrôle raisonné des rongeurs : monitoring permanent et lutte curative  

Une fois la présence de rongeurs avérée aux moyens des méthodes de monitoring, il est possible de mettre en place un traitement chimique. Si on a utilisé un placebo, il sera alors plus facile de basculer vers un hypercalcémiant qui utilise la même recette de pâte. 

Harmonix® Rodent Paste est un appât nouvelle génération prêt à l’emploi ultra appétent, formulé à base de cholécalciférol. Cette substance active n’est pas un anticoagulant, son mode d’action est donc différent. Il fait partie de la catégorie des hypercalcémiants. Il diminue fortement les risques de résistance et réduit la consommation d’appâts par les rongeurs grâce à son effet coupe-faim. Il permet de lutter très efficacement contre une population de rongeurs établie.  
 
D’après les tests effectués, l’utilisation de Harmonix® Monitoring en duo avec Harmonix® Rodent Paste permet un contrôle plus rapide des populations de rongeurs. La recette de Harmonix® Rodent Paste est identique à celle de Harmonix® Monitoring, à ceci près qu’elle contient de la substance active. Pour en savoir plus, vous pouvez lire le duo gagnant pour une lutte intégrée réussie. 

Harmonix® Rodent Paste est rapidement métabolisable et non bioaccumulable dans l’environnement. Cependant, pour éviter tout risque d’empoisonnements d’espèces non-cibles, il est absolument nécessaire de positionner les appâts dans des postes d’appâtage sécurisés.  

// Contrôle des rongeurs pour les conditions difficiles 

Le duo gagnant Harmonix® Monitoring et Harmonix® Rodent Paste n’est pas le seul outil à la disposition des vétérinaires qui prêtent main forte aux éleveurs dans les opérations de biosécurité. 

En effet, les rodonticides à base d’anticoagulants restent aussi des outils incontestablement efficaces. Les anticoagulants de deuxième génération nécessitent une seule prise alimentaire par les rongeurs pour provoquer la mortalité. 

Rodilon® Top Bloc
contient du brodifacoum, une molécule AVK de seconde génération sans résistances. Sa formulation en bloc lui permet de rester efficace même dans des conditions difficiles, comme des environnements humides ou à forte chaleur. 

Racumin® pâte à base de coumatétralyl, a quant à lui une excellente appétence, même en cas de concurrence alimentaire. Il est particulièrement efficace dans le contrôle des populations de rats, ce qui le rend intéressant dans les élevages aussi.  

Racumin® Foam est un rodonticide innovant sous forme de mousse, qui va agir par contact (lorsque les rongeurs vont lécher leur fourrure par réflexe de nettoyage). Cette méthode de lutte complémentaire permet de faire face à des situations où les appâts traditionnels ne sont pas applicables (par ex. cavités dans les murs) ou ne sont pas efficaces (refus d’appâts). 

// Rodonticides et bonnes pratiques : guide pour les vétérinaires 

Avant de démarrer un traitement, il sera nécessaire de déterminer si l’élevage a affaire à un problème de souris ou de rats. En effet, les stratégies de contrôle sont différentes. Pour cela, les excréments sont un bon indicateur. Les excréments de souris sont noirs et de la taille d’un grain de riz. En revanche, les excréments de rat sont de la taille d’un haricot.  

Les traitements comportent des risques : 

  • ils se font en général en présence des animaux (sécurisation de la lutte), 
  • les animaux pourraient consommer des appâts ou des cadavres de rongeurs (volailles, porcs), 
  • il existe un risque de dissémination des appâts toxiques hors des boîtes (formulation en grains…). 

Par conséquent, les produits rodonticides doivent être hors de portée des animaux.  

Pour sécuriser la lutte, il est obligatoire de positionner tous les appâts rodonticides dans des postes d’appâtage. Cela évitera leur consommation par les enfants, les chats, les chiens, la volaille et le bétail.  

Il faut traiter le plus possible sur les zones de terrier, avec des produits dont l’homologation le permet. Harmonix® Rodent Paste détient cette homologation. On peut également profiter des vides sanitaires.  

Lorsque le plan de lutte est terminé, il faut retirer tous les appâts non consommés et les éliminer correctement. L’élimination des rongeurs morts présente un risque d’infection ainsi qu’un risque d’empoisonnement secondaire. Il faut absolument porter des gants et jeter les cadavres dans des sacs en plastique hermétiquement fermés. 

Vous devez toujours lire les étiquettes avant d’utiliser un produit. Respecter les instructions figurant sur les étiquettes est une obligation légale.  

Enfin, il ne faut pas sous-estimer la toxicité des anticoagulants. Au moindre doute d’intoxication des animaux, le vétérinaire mettra en place un traitement à la vitamine K1 (facile à mettre en œuvre). 
 

// Lutte intégrée : les méthodes alternatives pour lutter contre les rongeurs dans et autour des fermes

La prévention contre les rongeurs est absolument nécessaire dans une démarche de lutte intégrée. Il est nécessaire de rendre les zones moins attractives pour les rats et les souris. 

  • Maintenez les lieux propres.  
  • Éliminez tout le matériel de nidification, les vieux sacs d’alimentation ou toute chose dans lesquelles un rongeur peut se cacher.  
  • Obstruez tous les trous dans les murs.  
  • Limitez dans la mesure du possible les accès aux aliments et aux sources d’eau (robinets qui fuient, abreuvoirs ouverts, tuyaux et drains ouverts…).  
  • Éliminez les carcasses d’animaux morts.  
  • Conservez tous les aliments dans des conteneurs hermétiques. 

// Monitoring et méthodes curatives sans rodonticide 

Les pièges mécaniques sont utiles pour éliminer les rongeurs si la population en présence n’est pas trop importante. Les rats sont méfiants et cela peut prendre 4 à 5 jours avant qu’ils ne s’habituent aux pièges. 

Les plaques de glu, bien que considérées comme cruelles ou non sélectives, sont utilisées notamment sur les souris. La présence excessive de poussière peut altérer leur efficacité.  

Les appareils sonores et à ultrasons peuvent être efficaces pour éloigner les rongeurs si ces derniers ne s’y adaptent pas et si les appareils sont positionnés correctement. 

Les chats peuvent limiter les très faibles populations de souris ou de rats. Mais les chats peuvent introduire des maladies dans l’établissement en amenant des rongeurs capturés dans les champs. 

Pour en savoir plus sur la gestion des populations rongeurs dans le cadre de l’appâtage non permanent, téléchargez notre programme rodonticide